Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'analyse sur le monde arabe

Les Rivages des Syrtes

Blog d'analyse sur le monde arabe

Yemen : le président Ali Abdallah Saleh perd le soutien de l'armée

com

 

yemen insurrection armé

 

Confronté à un mouvement de protestations massives contre son maintien au pouvoir, dans un pays déjà en proie à de nombreuses crises (rébellion autonomiste au Sud, rébellion zaïdite houthiste au Nord), le président yéménite Ali Abdallah Saleh enregistre désormais une série de défections au sein de son propre camp, rendant sa chute de plus en plus imminente.

- le 18 mars, des tireurs d'élite  dissimulés sur les toits ont tiré à balles réelles sur des manifestants rassemblés dans les rues de Sanaa ; le bilan fait état de 52 morts, 192 blessés ; conduisant à la proclamation de la loi martiale ;

- le 20 mars, des rebelles houthistes, se sont opposés, dans le gouvernorat du Jawf (frontière saoudienne) à des éléments de l’armée et des tribus ; les combats ont fait 20 morts ;

- le 20 mars, dans le Sud, à Aden, les forces de l’ordre ont tué au moins 6 manifestants.

Alors qu’il pouvait toujours capitaliser sur le soutien des membres de sa tribu et celui de l’armée, après s’être aliéné les jeunes, les religieux et l’opposition traditionnelle, Saleh est en voie d’être abandonné par son camp :

- le 20 mars, la confédération tribale des Hashed  à laquelle se rattache la tribu du président, celle des Sanhan,  a appelé à sa démission par la voix du chef des Hashed, cheikh Sadiq al Ahmar, responsable tribal et politique influent; fils de feu Abdallah al Ahmar, ancien président du Parlement et ancien chef des Hashed.

- le 19 mars,  le représentant yéménite auprès des Nations Unies, Abdallah As-Saïdi, a annoncé sa démission ; exemple suivi par l’ambassadeur au Liban, Abdelwahhab Al-Rawhani ; la  ministre des Droits de l’Homme, Houda al-Baan ; le ministre du tourisme, Jalal Al-Faqirah…

Le 20 mars, sous la pression populaire (des dizaines de milliers de manifestants ayant protesté dans les rues de Sanaa contre les massacres du 18), Saleh limogeait son cabinet en le chargeant des affaires courantes.

Cependant, le revers le plus important subi par Saleh est celui du ralliement à la contestation de trois de ses  proches, officiers généraux membres de sa tribu, et notamment l’officier général  le plus influent de l’armée yéménite :

- Ali Mohsen Saleh Al-Ahmar, demi-frère du chef de l’Etat ; commandant la 1ère division blindée, particulièrement engagée dans la protection du régime ; commandant la région militaire Nord-Ouest, responsable de la zone opérationnelle des combats contre les rebelles nordistes ;

- Mohammed Ali Mohsen, commandant la région Est (Hadramout);

- Hamid Al-Qousaïbi, commandant la 310 ème brigade à Umran; suivi par Nasser Al Jahouri, commandant la 121ème brigade

La défection d’Ali Mohsen Al-Ahmar, est lourde de conséquences pour le chef de l’Etat ; le premier étant capable de rallier à lui une majorité des officiers de l’armée, et surtout d’imposer militairement ses vues.

 Le 21 mars, les blindés de sa division se sont ainsi déployés dans les rues de la capitale où ils se trouvent désormais face aux unités de la Garde Républicaine, garde prétorienne de la Présidence, commandée par Ahmed Ali Abdallah Saleh, fils aîné du chef de l’Etat.

L’éviction du maréchal-président est désormais inéluctable. A l’exemple de la situation égyptienne, l’armée, en réalité déjà aux commandes puisque le pays est tenu par l’appareil militaro-sécuritaire du clan présidentiel, devrait gérer la transition. Il est, néanmoins, improbable qu’Ali Mohsen Al-Ahmar, le demi-frère rebelle, longtemps prétendant à la succession, puisse durablement s’imposer tant il est honni par la population.

 

Al Jazira, Top army commanders defect in Yemen, 21/03/2011

Al Jazira, Yemen Live Blog, 21/03/2011

Al Jazira, Yemen declares 'state of emergency', 18/03/2011

BBC, Yemeni president fires government, 20/03/2011

Al Sharq al Awsat, Yemen army urged to ignore orders, minister quits, 20/03/2011

 

Print
Repost

Commenter cet article